06 Mar 2019 Press release Environment under review

La directrice exécutive par intérim Joyce Msuya lance un urgent appel à l’action en vue de la tenue de la quatrième assemblée des Nations Un...

Photo by Reuters
  • La directrice exécutive par intérim Joyce Msuya a lancé un urgent appel à l’action en vue de la tenue de la quatrième assemblée des Nations Unies pour l’environnement
  • Dans une lettre adressée aux États Membres, Mme Msuya fait appel à leur courage et leur détermination en matière de lutte contre les changements climatiques et pour relever les autres défis pressants.
  • « Les enjeux », écrit-elle, « sont la vie et la société dans son ensemble, telles que nous les connaissons en profitons aujourd’hui. »

Nairobi, Kenya, 6 mars 2019 : La directrice exécutive par intérim d’ONU Environnement, Joyce Msuya, a lancé un urgent appel à l’action en vue de la tenue la quatrième Assemblée des Nations Unies pour l'environnement, qui aura lieu à Nairobi du 11 au 15 mars.

« Le temps presse », insiste Mme Msuya dans sa lettre adressée aux États Membres. « Le temps des engagements et de la politique est révolu.  Le temps des engagements passés sans obligation de résultats est révolu. Les enjeux sont la vie et la société dans son ensemble, telles que nous les connaissons et en profitons aujourd’hui. »

Cet appel est lancé alors que les ministres de l’environnement du monde entier se préparent à se rendre à Nairobi pour participer au forum ministériel international pour l’environnement. Lors de la quatrième Assemblée des Nations Unies pour l’environnement les négociations devraient se concentrer sur des questions cruciales telles que la réduction du gaspillage alimentaire, la promotion de la généralisation des véhicules électriques ou les solutions face à la crise de la pollution marine par les plastiques, parmi de nombreux autres défis urgents.

« Il est temps que nous donnions corps aux transformations fondamentales qui seront nécessaires pour maintenir la vie humaine, grâce à la transformation de nos systèmes alimentaires, de nos systèmes énergétiques, de nos systèmes de gestion des déchets, de nos systèmes économiques, voire de notre avenir, et de nos systèmes de valeur même », affirme Mme Msuya.

Mme Msuya décrit dans sa lettre cinq éléments essentiels pour mener à bien les changements nécessaires pour une transformation en profondeur : la circularité, un « New Deal pour la Nature », la conception des villes, les systèmes de refroidissement écologiques et les énergies renouvelables.

« Si nous sommes en mesure de susciter des changements systémiques dans ces domaines, nous contribuerons à sortir les populations de la pauvreté et à créer un monde plus sûr, plus sain et plus équitable. En protégeant la planète, comme nous l’avons vu à maintes reprises, nous protégeons également ses habitants. »

S’appuyant sur le thème de la quatrième Assemblée des Nations Unies pour l’environnement, Joyce Msuya attire l’attention des États Membres sur les nombreuses possibilités offertes par une transition vers un monde plus durable.

« Certaines solutions cruciales à la crise climatique, à la perte de biodiversité et à tant d’autres défis, proviendront de l’innovation. », écrit-elle, « Nous avons la preuve que des politiques bien conçues peuvent relancer l’innovation et contribuer à diffuser de nouvelles technologies décisives à un rythme et à une échelle qui auraient semblé impossibles il y a à peine une génération. »

Mme Msuya termine sa lettre en adressant un appel fort et direct aux États Membres de l'ONU, leur demandant instamment de se présenter à l’Assemblée pour l'environnement avec courage et détermination pour lutter pour un avenir durable.

« Travaillons ensemble pour élaborer des solutions avec détermination, qui relèveront notre niveau d’ambition. Luttons pour des résolutions qui soient exigeantes pour tous

: ONU Environnement, nos États Membres, nos partenaires de la société civile et le secteur privé, nos citoyens, d’apporter le type de changements dont l’humanité a besoin pour prospérer. »

À propos de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement

L’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement est l’instance mondiale ministérielle la plus importante en matière d’environnement. Des chefs d’État, des ministres de l’environnement, des PDG d’entreprises multinationales, des ONG, des activistes de l’environnement s’y retrouvent pour débattre des engagements mondiaux en matière de protection de l’environnement. L’Assemblée est la meilleure occasion de l’année pour suivre les dernières évolutions en matière de politique et d’action environnementales, faire le point sur les nouveaux récits et interroger les personnalités au pouvoir, les plus grands innovateurs en matière d’environnement et ceux dont la vie et les moyens de subsistance sont menacés si nous ne suivons pas la voie de la consommation durable et la production. La quatrième Assemblée des Nations Unies pour l’environnement aura pour thème les solutions innovantes pour relever les défis environnementaux et la consommation et la production durables, dans le but d’inciter les nations, les entreprises et les individus à adopter des #SolutionsInnovantes ainsi qu’un regard critique sur la façon dont ils produisent et consomment.

Pour obtenir le calendrier le plus récent, la liste des participants et des événements veuillez consulter :

www.unenvironment.org/environmentassembly/

www.solvedifferent.eco/fr

Pour davantage d’informations, des demandes d’interviews et plus de détails sur les accréditations, veuillez contacter :

Shari Nijman, service de presse d’ONU Environnement, nijman[at]un.org, +254 720673046

Moses Osani, service de presse d’ONU Environnement, moses.osani[at]un.org