14 Nov 2019 Récit Produits chimiques et déchets

De nombreux produits contiennent toujours du mercure. Ces solutions pourraient les remplacer

Photo by UN Environment Programme/ Veejay Villafranca

Le mercure, un métal lourd toxique qui peut causer des problèmes de santé graves et durables, est présent dans de nombreux produits et endroits auxquels on ne pense pas forcément. Plus de deux ans se sont écoulés depuis l'entrée en vigueur de la Convention de Minamata, un traité mondial visant à protéger la santé des êtres humains et l'environnement des effets néfastes du mercure. Mais la production de nombreux produits contenant du mercure se poursuit dans le monde entier.

"Le mercure doit être géré selon une approche circulaire qui vise à protéger la santé et l'environnement des effets négatifs du mercure et des composés du mercure, explique Rossana Silva Repetto, Secrétaire exécutive de la Convention de Minamata.

La bonne nouvelle, c'est qu'une vaste gamme de solutions de rechange sûres et efficaces aux produits contenant du mercure a été mise au point. Grâce à la Convention de Minamata et en particulier l'article 4, qui exige que les pays prennent des mesures pour éliminer progressivement la production et le commerce de produits contenant du mercure, et l'annexe A, qui fixe des échéances pour ce processus, ce n'est qu'une question de temps avant que les produits sans mercure remplacent complètement leurs équivalents plus toxiques. En prévision de la troisième Conférence des Parties à la Convention de Minamata, qui se tiendra à Genève du 25 au 29 novembre, nous avons dressé une liste de quelques-unes des innovations les plus utiles qui ne contiennent pas du tout de mercure.

Amalgame dentaire

Si votre dentiste vous a déjà dit que vous avez une carie et que vous êtes d'un certain âge, il y a de fortes chances que vous ayez une petite quantité de mercure dans la bouche. L'amalgame dentaire, qui sert à obturer les caries dentaires, est traditionnellement composé d'un mélange de mercure et d'un alliage métallique contenant de l'argent, de l'étain et du cuivre. Les scientifiques ont mis au point un certain nombre de solutions de rechange sans mercure pour les obturations, mais celles-ci ont tendance à être plus coûteuses que les amalgames traditionnels et ne sont pas aussi largement utilisées (en anglais). Parmi les solutions de rechange, mentionnons les obturations composites, qui peuvent être constituées de poudre de verre, de quartz, de silice ou d'autres particules de céramique ajoutée à une base de résine ; les obturations en verre ionomère, qui forment un lien chimique avec la dent ; et les inlays en porcelaine ou en or, qui sont vraiment durables mais relativement coûteux. D'autres approches, comme le laser, les ultrasons et les traitements médicamenteux pour stimuler la régénération de la dentine, sont également en cours de développement (en anglais).

 

https://www.youtube.com/watch?v=c0eiUQJjYYw

Batteries

Balance de cuisine. Montres. Pointeurs laser. Calculatrices de poche. Chaussures d'enfants qui s'allument quand ils marchent. Qu'est-ce que ces produits ont en commun ? Ils peuvent tous nécessiter des piles bouton, qui contiennent généralement de très petites quantités de mercure. Le mercure ne pose aucun risque pour l'environnement ou la santé si les piles sont utilisées et recyclées de façon appropriée, mais si les piles se retrouvent dans un incinérateur ou dans un site d'enfouissement inapproprié, le mercure qu'elles contiennent peut s'échapper et contaminer l'air ou les eaux souterraines. Un autre type de piles contenant du mercure, les piles à l'oxyde de mercure, qui peuvent fournir un courant stable pendant une longue durée de vie, sont toujours utilisées dans les hôpitaux et dans certaines applications militaires et commerciales dans le monde. Toutefois, les scientifiques ont mis au point une gamme de piles sans mercure, y compris des piles au lithium, à l'argent et des piles alcalines, qui peuvent fonctionner aussi bien que leurs homologues contenant du mercure, bien qu'elles puissent présenter leurs propres défis environnementaux. Ces produits sont souvent plus chers que les batteries traditionnelles, mais leur prix baisse à mesure que les technologies se développent (en anglais).

Bijoux

Portez-vous des bijoux en or ? Si c'est le cas, il est possible que la personne qui ait extrait le métal qui se trouve dans votre bague, vos boucles d'oreilles ou votre collier ait utilisé du mercure pour séparer l'or du matériau environnant. En fait, l'exploitation artisanale et à petite échelle de l'or représente la plus grande demande de mercure au monde, c'est aussi la source d'émissions combinées de mercure dans l'air et l'eau la plus importante. Assurez-vous de demander à votre détaillant des produits fabriqués à partir d'or certifié et durable chaque fois que vous achetez des bijoux. 

Combustion de charbon

La combustion du charbon est la principale source d'émissions de mercure d'origine humaine dans l'atmosphère terrestre. La combustion du charbon pour la production d'électricité a traditionnellement augmenté parallèlement à la croissance économique, de même que ses émissions de mercure, qui ont plus que triplé depuis 1970. Bien que de nombreuses personnes n'aient aucun contrôle direct sur la provenance de leur électricité, elles ont le pouvoir de choisir ce qu'elles brûlent pour cuisiner et chauffer leur maison. En effet, la combustion du charbon par les ménages est également une source importante d'émissions de mercure et un danger pour la santé humaine. Chez vous, vous pouvez choisir de brûler du bois plutôt que du charbon. Vous pouvez également demander à votre fournisseur d'électricité de passer à des sources d'énergie plus propres, ou du moins de prendre des mesures pour réduire ses émissions de mercure. En effet, les centrales électriques peuvent réduire jusqu'à 95 % de leurs émissions de mercure en améliorant le rendement du charbon et des centrales et en optimisant les systèmes de contrôle des autres polluants.

Lampes fluorescentes

Les lampes fluorescentes produisent une lumière utilisable beaucoup plus efficacement que les ampoules à incandescence et peuvent donc être très utiles pour réduire la consommation d'énergie globale d'une maison ou d'une entreprise. Les lampes fluorescentes compactes sont de plus en plus populaires, principalement pour cette raison. Cependant, toutes les lampes fluorescentes contiennent du mercure et doivent donc être manipulées et recyclées avec soin. Les ampoules à diode électroluminescente (DEL), qui sont également éco-énergétiques, sont une alternative populaire à l'éclairage fluorescent, et les DEL ne contiennent pas de mercure (en anglais). Une autre solution d'éclairage efficace et sans mercure est l'ampoule luminescente à stimulation électronique, qui utilise des électrons accélérés pour stimuler le phosphore et créer de la lumière.

Peinture

Le mercure a longtemps été un ingrédient clé dans les peintures au latex et d'autres types de peintures, avec des effets négatifs sur la santé humaine. En 1989, un garçon de quatre ans du Michigan, aux États-Unis, a été hospitalisé pendant plusieurs mois pour empoisonnement au mercure après avoir respiré des vapeurs de peinture dans sa maison nouvellement peinte. L'année suivante, les États-Unis ont interdit l'utilisation du mercure dans la peinture d'intérieur au latex. Une étude publiée par l'Union européenne en 2008 a révélé que le mercure pouvait encore être détecté dans les peintures produites en Europe (en anglais). Il existe cependant de nombreuses solutions de rechange abordables et efficaces, qui sont maintenant largement disponibles dans le monde entier. Assurez-vous de vérifier l'étiquette de votre peinture et choisissez toujours un fournisseur fiable.

Thermomètres

Les thermomètres à mercure traditionnels ont été inventés au 18e siècle par Fahrenheit lui-même (Daniel Gabriel Fahrenheit, un physicien néerlandais). Son invention a été utilisée sous sa forme originale pendant plus de 200 ans, mais après la Seconde Guerre mondiale, les scientifiques ont mis au point des solutions de rechange sans mercure. Aujourd'hui, les thermomètres numériques sont largement disponibles, bien que leurs piles bouton puissent contenir de petites quantités de mercure, il est donc important de recycler les thermomètres de façon appropriée une fois les piles épuisées. Il est également possible de trouver des thermomètres à liquide qui contiennent une substance sans mercure qui n'est pas toxique lorsqu'elle est avalée ou inhalée ; ces thermomètres devraient porter la mention "sans mercure".  

Tensiomètres

Il est extrêmement important pour les professionnels de la santé de pouvoir obtenir une lecture précise de la tension artérielle, mais traditionnellement, la meilleure façon de le faire était d'utiliser un appareil qui contient du mercure, le sphygmomanomètre au mercure. Bien que ces dispositifs soient encore très répandus dans les hôpitaux et les cabinets médicaux du monde entier, des solutions de rechange sans mercure ont été mises au point et se sont révélées tout aussi précises et efficaces que leurs équivalents contenant du mercure (en anglais). Aux États-Unis, le Center for Disease Control and Prevention a recommandé que les sphygmomanomètres à mercure soient remplacés par des appareils numériques ou d'autres appareils sans mercure. L'Union européenne a noté que, si les dispositifs traditionnels disparaissent progressivement de l'usage, certains d'entre eux devraient être conservés comme étalons de référence pour valider de nouvelles méthodes de mesure.

En optant pour des alternatives sans mercure, vous pouvez contribuer à protéger les personnes et la planète des effets toxiques du mercure. Ensemble, nos actions individuelles peuvent avoir un impact mondial monumental.

Vous voulez en savoir plus ? Visitez le site Web de la Convention de Minamata, consultez l'Évaluation mondiale du mercure de 2018 (en anglais) et obtenez tous les détails sur la prochaine Conférence des Parties.