03 Nov 2017 История Disasters & conflicts

Maniche : la plantation des arbres prend de l’ampleur

Port-Salut, le 10 octobre 2017 — Fondée en 1986, l’Organisation pour la Réhabilitation de l’Environnement (OREB) stimule le développement des lots boisés avec la participation de ses 500 membres. Depuis le passage de l’ouragan Matthew, l’ONU Environnement accompagne cette organisation basée à Bouffard, zone limitrophe de Camp-Perrin-Maniche, qui œuvre d’arrache-pied pour protéger et régénérer l’environnement de cette communauté.

Selon Dominique Pierre Louis, habitant de Bouffard, « l’action de l’OREB est bénéfique pour toute la zone ». « Grâce au travail de l’organisation et aux interventions des techniciens du Ministère de l’Environnement, j’ai un vaste lot boisé où je cultive des arbres fruitiers et forestiers », s’exclame-t-il, vantant la verdure de cette communauté.

Onel Verdier, cultivateur et Secrétaire général de l’OREB qui vient de mettre en place une parcelle de 500 plantules, soutient que son organisation protège la zone contre l’érosion, les éboulements et les glissements de terrain. « Sur le plan économique, dit-il, les lots boisés sont très utiles, puisqu’ils permettent aux planteurs de vendre des bois spéciaux pour la construction et la fabrication du charbon ».

« Il ne faut pas oublier que la zone regorge d’arbres fruitiers qui font les délices de ses habitants », ajoute-t-il.

Fondation et implantation de l’OREB

Selon le technicien agricole Moise Victor, coordonnateur de l’Organisation pour la Réhabilitation de l’Environnement, la création de cette organisation était une nécessité pour la communauté de Bouffard.

« Une fois mes études en technique agricole terminées, je suis retourné dans ma zone natale pour mettre mes connaissances au service des cultivateurs », révèle-t-il. « Arrivé là-bas, j’ai constaté que les paysans, à cause de leur manque d’éducation sur l’importance des arbres dans la protection de l’environnement et surtout de leurs problèmes économiques, coupaient les arbres n’importe comment», se rappelle-t-il. Il explique que, fort de ce constat malheureux, il a créé l’organisation pour la Réhabilitation de l’Environnement de concert avec certains collègues et des notables de la zone. « Nous nous sommes mis à sensibiliser et former la population sur l’importance, la protection et la plantation des arbres pour la communauté et le pays en général »,détaille Victor Moise.

Après la structuration et l’implantation d’OREB, ils se sont lancés en 1994 dans une campagne de remplacement des arbres tranchés par la population. « Nous avons commencé à planter des arbres spécifiques (cacias et acacias) pour la fabrication du charbon de bois, de manière à éviter que les paysans continuent de couper les arbres fruitiers », explique le technicien Victor.

« Maintenant, affirme-t-il, avec la présence de notre organisation, à Bouffard, presque chaque agriculteur possède un lot boisé ».

Moise Victor rapporte que, de 2004 à 2017, l’Organisation pour la Réhabilitation de l’Environnement a fait pousser et a planté plusieurs milliers d’arbres à travers la zone.

dnc2.jpg

Crédit photo : OREB. Les membres de l’OREB reboisent une colline dénudée au moyen d’arbres fruitiers et forestiers.

Collaboration de l’OREB avec l’ONU Environnement/Haïti

Le Secrétaire général de l’OREB, Onel Verdier, indique que, tout de suite après le passage de l’ouragan Matthew, l’ONU Environnement a soutenu son organisation financièrement et techniquement dans le déblayage des champs pour faciliter la reprise des activités. Il ajoute qu'ils ont en outre bénéficié de l’appui de l’ONU Environnement pour la mise en place d’une pépinière de plus de 100 000 plantules. Le technicien Verdier explique également que les membres de son organisation, appuyés par des techniciens du Ministère de l’Environnement, ont utilisé ces plantules pour la mise en place d’autres lots boisés à travers la communauté.

dnc3.jpg

Crédit photo : OREB. Les membres de l’OREB préparent la transplantation des plantules.

Dans le cadre de ce même partenariat, l’Organisation pour la Réhabilitation de l’Environnement et le Ministère de l’Environnement sont en train de planifier la mise en place d’une nouvelle pépinière. Celle-ci permettra d’établir d’autres lots boisés dans la zone.

La première partie de ces activités est soutenue financièrement par l’ONU Environnement à partir d’un fonds du gouvernement de la Norvège.