03 Oct 2017 Story Ecosystems

La découverte de 15 tonnes de déchets plastiques dans l'Arctique soulève des craintes de pollution généralisée dans le cercle polaire

Cette grande opération de nettoyage a permis de retirer 15 tonnes de déchets plastiques sur la côte de l'océan Arctique russe en l'espace d'une seule journée.

Cette découverte choquante a été faite le long de la côte de Murmansk, dans le nord-est de la Russie, qui était auparavant considérée comme l'une des étendues d'eau parmi les plus intactes de la planète. Une nouvelle organisation, la Fondation Slava, a été créée pour mener un nouvel effort international pour sensibiliser à l'impact de la pollution causée par l'homme dans l'Arctique russe.

Le nettoyage, mené par 500 résidents locaux, des bénévoles et l'ONU Environnement, a eu lieu dans les eaux situées autour de Murmansk, une ville portuaire qui est la plus grande colonie habitée dans le cercle polaire arctique, avec une population de 300 000 habitants.

Les résultats s'ajoutent à la preuve croissante de l'impact de la pollution causée par l'homme dans des parties reculées du globe. Une expédition récente - menée par des universitaires de l'Université d'Exeter au Royaume-Uni, avec le soutien de collègues aux États-Unis, en Norvège et à Hong Kong - a récemment montré que des morceaux de polystyrène ont été trouvés dans des banquises à seulement 1 610 kilomètres du pôle Nord.

 


© Evgeny Varfolomeev

 

Cette étude a également révélé qu'une augmentation du rythme de la fonte des glaces entraînait par conséquent une augmentation du flux de pollution plastique vers les zones des océans initialement intactes. Si la température de la Terre continue d'augmenter à la vitesse actuelle, la totalité de la glace recouvrant l'Arctique pourrait avoir fondu d'ici 2100.

Un certain nombre d'études indépendantes ont mis en évidence que la pollution dans les régions de l'Arctique russe approche rapidement des niveaux observés dans les océans de l'Atlantique et du Pacifique, qui abritent tous deux des voies d'expédition considérablement plus élevées.

Les États possédant des côtes sur l'océan Arctique, comme la Russie, la Norvège, la Finlande et les États-Unis, ont signalé des incidents de pollution isolés. Mais jusqu'à maintenant, la région n'a pas bénéficié d'une organisation spécifique pour mener les efforts internationaux nécessaires pour lutter contre l'impact de la pollution dans ces eaux auparavant vierges. La Fondation Slava vise à combler ce vide critique.

 

 

"Nous exhortons toutes les nations, en particulier celles qui possèdent des côtes sur l'Arctique russe, à se réunir pour trouver une solution permettant d'atténuer l'impact des activités humaines sur nos océans, les communautés et la vie sauvage qui dépendent de leur santé", a déclaré Sergey Rybakov, PDG de The Slava Foundation.

La pollution sera le thème de l'Assemblée des Nations Unies pour l'environnement de 2017 qui se réunit à Nairobi du 4 au 6 décembre. Engagez-vous et contribuez à #CombattreLaPollution dans le monde entier. Ensemble, nous pouvons assainir la planète.