Notre planète est étouffée par la pollution plastique

En cette journée mondiale de l’environnement, il est temps de changer

Bien que les objets en plastique soient très utiles, nous sommes devenus trop dépendants des plastiques à usage unique ou jetables, les conséquences sur l’environnement sont dramatiques. Un million de bouteille en plastique sont achetées et 5 billions de sacs en plastique à usage unique sont utilisés chaque minute à travers le monde. Au total, la moitié de tous les produits en plastique sont conçus pour n’être utilisés qu’une seule fois pour être ensuite jetés Les déchets plastiques sont maintenant tellement omniprésents dans le milieu naturel que certains scientifiques ont suggéré qu'ils pourraient être les indicateurs géologiques de l'ère anthropocène. Comment en est-on arrivés là ?

Des années 1950 aux années 70, de faibles quantités de plastique étaient produites, de sorte que les déchets plastiques étaient relativement faciles à traiter.

Dans les années 1990, les quantités de déchets plastiques ont plus que triplé en deux décennies à la suite de l’augmentation similaire de la production de plastique.

Au début des années 2000, l’augmentation de la production de déchets plastiques a été plus importante en une seule décennie qu’au cours des 40 dernières années.

Aujourd’hui, nous produisons environ 300 millions de tonnes de déchets plastiques chaque année. C’est presque équivalent au poids de l’ensemble de la population humaine.

Certains chercheurs estiment que plus de 8,3 milliards de tonnes de plastique ont été produites depuis le début des années 1950. Environ 60% de ce plastique s’est retrouvé dans une décharge ou dans le milieu naturel.

D’autres tendances inquiétantes se précisent. Depuis les années 1950, le taux de production de plastique a augmenté plus rapidement que la production de tout autre matériau. Nous avons également assisté à un abandon de la production de plastique durable et la production de plastiques destinés à être jetés après une seule utilisation s’est accélérée. Plus de 99% des plastiques sont produits à partir de produits chimiques dérivés du pétrole, du gaz naturel et du charbon — des ressources polluantes, non renouvelables. Si les tendances actuelles se poursuivent, l’industrie du plastique pourrait représenter 20% de la consommation mondiale de pétrole à l’horizon 2020.

Ces produits en plastique à usage unique sont partout. Pour beaucoup d’entre nous, ils font partie intégrante de notre vie quotidienne.  

Polyéthylène téréphtalate (PET)
Bouteilles d’eau, récipients alimentaires, barquette en plastique

Polyéthylène haute densité (PEHD)
Bouteilles de shampooing, bouteilles de lait, sacs de congélation, récipients pour crème glacée

Polyéthylène basse densité (PEBD)
Sacs, plateaux, récipients, film d’emballage alimentaire 

Polypropylène (PP)
Paquets de chips, récipients pour micro-ondes, récipients pour crème glacée, bouchons

Polystyrène (PS)
Couverts, assiettes, gobelets

Polystyrène expansé (EPS)
Emballages, gobelets pour boissons chaudes

"Interdire le plastique à usage unique : leçons et expériences des pays" Rapport des Nations Unies sur l'environnement (2018)

Il faut ralentir le flux de plastique à sa source et il faut également améliorer la façon dont nous traitons nos déchets plastiques : une grande partie se retrouve dans l'environnement.

Seulement 9% de tous les déchets plastiques produits ont été recyclés. Environ 12% ont été incinérés et le reste (79%) s'est accumulé dans des décharges ou dans notre milieu naturel. Selon un récent sondage international, les mégots de cigarettes — dont les filtres contiennent de minuscules fibres de plastique — sont le type de déchets plastiques le plus commun ramassés dans l'environnement. Les bouteilles en plastique, les bouchons de bouteilles, les emballages alimentaire, les sacs plastiques, les couvercles, les pailles et les touilleurs sont également des produits très courants. Beaucoup d’entre nous utilisent ces produits tous les jours, sans même réfléchir à l’endroit ils pourraient finir.

Les fleuves transportent les déchets plastiques vers les profondeurs des océans, ce qui en fait des contributeurs majeurs à la pollution des océans

Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans du monde. Comment cela est possible ? Une grande partie de ces déchets proviennent des fleuves qui conduisent directement les déchets des villes du monde vers l'environnement marin.

Niger

Nil

Indus

Meghna,
Brahmapoutre,
Gange

Mékong

Zhu Jiang

Chang Jiang

Huang He

Hai He

Amour

Ces 10 fleuves transportent à elles seules plus de 90% des déchets plastiques présents dans les océans

Données de"Le transport des débris de plastique par les fleuves dans la mer" par Christian Schmidt, Tobias Krauth, et Stephan Wagner, publié dans Environmental Science & Technology (2017)

Les déchets plastiques, qu’ils se retrouvent dans un fleuve, un océan ou sur la terre ferme, peuvent persister dans l'environnement pendant des siècles.

Les propriétés qui font du plastique un matériau si utile, à savoir leur durabilité et leur résistance à la dégradation, rendent leur décomposition totale presque impossible. La plupart des articles en plastique ne disparaissent jamais complètement, ils deviennent de plus en plus petits. Beaucoup de ces minuscules particules de plastique sont avalées par des animaux d’élevage ou par les poissons et peuvent ainsi se retrouver dans nos assiettes. Ces particules de plastique ont également été retrouvées dans la majorité de l’eau du robinet du monde.

 Le fleuve chinois Chang Jiang (Yangtze), qui traverse Shanghai, transporte près de 1,5 million de tonnes de déchets plastiques dans la mer Jaune.

Si les tendances actuelles se confirment, nos océans pourraient contenir plus de plastique que de poisson à l’horizon 2050. 

Les États-Unis, le Japon et de nombreux pays européens génèrent des quantités importantes de déchets plastiques mais ils parviennent à les traiter relativer bien. On estime que la moitié des déchets plastiques qui se retrouvent dans les océans proviennent des cinq pays suivants : la Chine, l'Indonésie, les Philippines, la Thaïlande et le Viet Nam. Ces pays sont en plein croissance économique, le taux de pauvreté est en baisse et la qualité de centaines de millions de personne s’en trouve améliorée. Mais à mesure que ces économies se développent, la consommation augmente, tout comme l'utilisation de produits en plastique.

Le volume mondial de déchets plastiques continue d’augmenter et certains des plus gros producteurs ne traitent pas leurs déchets efficacement.

Données provenant de « Les déchets plastiques d'origine terreste dans l'océan » par Jenna Jambeck et al., publiés dans Science (2015)

Mais la communauté internationale réagit désormais face à ce problème et les gouvernements prennent des mesures. 

Un certain nombre de mesures peuvent être mises en place par les gouvernements : mener des campagnes de sensibilisation du public, offrir des incitations au recyclage, introduire des taxes ou même interdire purement et simplement certains produits. Au cours de la dernière décennie, un nombre remarquable de gouvernements locaux et nationaux ont adopté des politiques visant à réduire l'utilisation de plastique jetable. Leur nombre continue de croître. L'Afrique se distingue comme le continent dans lequel le plus de pays ont adopté une interdiction totale de la production et de l'utilisation de sacs en plastique. Sur les 25 pays africains qui ont interdit les sacs plastiques, plus de la moitié l'ont fait au cours des quatre dernières années seulement.

Un nombre impressionnant —  et croissant —  de gouvernements locaux et nationaux ont pris des mesures pour lutter contre la pollution par les plastiques

"Interdire le plastique à usage unique : leçons et expériences des pays" Rapport d'ONU Environnement (2018)

Beaucoup de mesures positives voient le jour, mais il incombe à chacun d’entre nous la responsabilité d’en faire plus

A l’occasion de la Journée mondiale de l'environnement, l'ONU encourage les gens partout dans le monde à prendre des mesures concrètes pour #CombattreLaPollutionPlastique dans leur vie de tous les jours. Et il n’est pas nécessaire d’attendre le 5 juin pour agir. Il y a tellement de choses à faire : demander à votre restaurant préféré de ne plus utiliser de pailles en plastique, emportez votre propre tasse à café au travail, faire pression sur les autorités locales pour améliorer la gestion des déchets de votre ville. Voici quelques autres idées:

Faire pression sur l’industrie agroalimentaire pour généraliser l’utilisation d’emballages non plastiques

Faire ses courses avec ses propres sacs réutilisables

Refuser les couverts et les pailles en plastique

Ramasser les déchets plastiques si vous en voyez lors de vos promenades

Utiliser une gourde ou une bouteille d’eau réutilisable

Informez vos responsables locaux que vous soutenez l’interdiction des sacs en plastique à usage unique