Report

Réduire l'écart entre les besoins et les perspectives en matière d'émissions : le rôle des acteurs non étatiques et sous-nationaux

Rapport sur l'écart entre les besoins et les perspectives en matière d'émissions

L'objectif de l'Accord de Paris sur les changement climatiques, adopté lors de la Conférence des parties en 2015, est de maintenir la hausse de la température mondiale ce siècle bien en dessous de 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels. Il exhorte également à des efforts pour limiter encore plus la hausse de température à 1,5 degrés Celsius.

Le rapport annuel 2018 des Nations Unies sur l'écart entre les besoins et les perspectives en matière d'émissions de polluants sera publié en novembre 2018. Il présente une évaluation des efforts nationaux en matière d'atténuation des effets et des ambitions présentées par les pays dans leurs contributions déterminées au niveau national, qui constituent le fondement de l'Accord de Paris. Le rapport de cette année traite également de la politique fiscale, du rôle de l’innovation et du rôle de l’action non gouvernementale et infranationale. Le rapport est en cours de préparation par une équipe internationale de scientifiques de haut niveau, qui évalue toutes les informations disponibles.

Pré-publication du chapitre sur l'action climatique non gouvernementale

Juste quelques jours avant le début du sommet mondial sur l'action pour le climat (San Francisco, 12-14 septembre 2018), un chapitre sur l'action climat menée par des acteurs non étatiques, tels que les villes, les régions, les entreprises et les investisseurs, a été rendu public. Il fournit une évaluation du rôle, de l'impact et de l'impact potentiel d'acteurs non étatiques et infranationaux tels que les villes, les États, les régions, les entreprises, les investisseurs, les fondations et les organisations de la société civile. Il aborde également l'interaction entre les gouvernements et les acteurs non étatiques, l'importance du soutien gouvernemental à l'action non étatique et la nécessité pour les acteurs non étatiques de suivre les bonnes pratiques telles que la définition d'objectifs clairs et l'amélioration des rapports et du suivi.