16 Apr 2018 Story Ecosystems

Les Palaos, archipel riche en biodiversité, cherche à protéger sa ressource la plus précieuse

Les Palaos, un archipel de plus de 576 îles dans l'océan Pacifique tropical occidental, abrite une grande variété de plantes et d'animaux, dont beaucoup sont en voie de disparition ou ne se trouvent nulle part ailleurs sur la planète.

L'environnement constitue la base de la culture et de l'économie des Palaos, une grande partie de la population étant tributaire des ressources naturelles, que ce soit pour leur subsistance ou dans la mesure où elles soutiennent le tourisme, principale source de revenus du pays.

L'environnement étant crucial aux moyens de subsistance, à la culture, à l'économie et à la biodiversité mondiale, les Palos souhaitent développer des méthodes innovantes et optimales pour gérer ses ressources, en mettant l'accent sur leur utilisation durable.

Le projet des Nations Unies pour l'environnement intitulé Promouvoir la gestion durable des ressources pour améliorer les moyens de subsistance et protéger la biodiversité aux Palaos est conçu pour soutenir la gouvernance et la gestion des écosystèmes terrestres et marins interconnectés dans un contexte de développement insulaire.

 

Palau fantail
Le Palau Fantail, l'un des 12 oiseaux endémiques du pays. (Shutterstock)

Financé par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) et exécuté par le Ministère des ressources naturelles, de l'environnement et du tourisme des Palaos, le projet 2017-2021 bénéficie du soutien sans réserve des États palaosiens et de nombreux partenaires nationaux qui contribueront à la mise en œuvre du projet.

Le projet vise à améliorer les zones protégées des Palaos tout en mettant en œuvre la gestion durable des terres de manière efficace grâce à l'amélioration des mécanismes de coordination à tous les niveaux de gouvernement et entre les différentes initiatives.

« Notre premier projet national de grande envergure est une initiative importante visant à renforcer la gestion institutionnelle et à coordonner et renforcer nos efforts avec le Réseau des aires protégées et la gestion durable des terres », déclare F. Umiich Sengebau, ministre des ressources naturelles de l'environnement et du tourisme. « En fin de compte, ce que nous souhaitons voir, c'est en quoi ces projets bénéficient à nos communautés. »

« Quant aux populations locales, dans le cadre du projet, elles apprendront à participer à la prise de décision en matière d'environnement... et apprendront à envisager la situation dans son ensemble pour le contexte des Palaos ».

Le projet adopte une approche de gouvernance intersectorielle et à plusieurs niveaux sur des questions telles que le changement climatique et les espèces envahissantes. Mis en place il y a maintenant un an, le projet s'efforce de combler les lacunes en matière de gouvernance environnementale en réunissant des parties prenantes de différents horizons afin de coordonner leurs efforts en matière de gestion de l'environnement et des ressources naturelles.

« Quant aux populations locales, dans le cadre du projet, elles apprendront à prendre part aux décisions environnementales et à regarder au-delà des intérêts de leur propre communauté et des secteurs qui les intéressent », déclare Stamatios Christopoulos, spécialiste de la biodiversité.« Ils vont apprendre à envisager la situation dans son ensemble pour le contexte des Palaos»

Pour davantage d'informations : stamatios.christopoulos@un.org