05 Feb 2018 Story Environmental rights and governance

Esmond Bradley-Martin, expert spécialisé dans le commerce illégal d'ivoire, assassiné au Kenya

Un des plus grands experts au monde de la question du commerce illégal de l'ivoire et de la corne de rhinocéros a été retrouvé mort dimanche dernier à son domicile de Nairobi, ont rapporté plusieurs organes de presse.

Esmond Bradley-Martin,un américain âgé de 75 ans, avait enquêté des décennies durant sur les marchés des produits de la faune à travers l'Afrique et l'Asie, plus récemment au Myanmar. Il a également servi en tant qu'envoyé spécial des Nations Unies pour la conservation des rhinocéros. 

« Esmond était connu pour sa rigueur absolue et sa précision dans sa méthodologie et ses reportages », a déclaré Lisa Rolls, directrice de la campagne Wild for Life d'ONU Environnement. « Il était toujours prêt à partager ses décennies d'expertise et à explorer de nouvelles approches pour s'attaquer au commerce illégal des espèces sauvages avec une objectivité totale. L'engagement d'Esmond à assurer un avenir aux rhinocéros et aux éléphants sauvages était inébranlable. Perdre un tel défenseur de la nature si gentil et si sage est une grande tragédie. »

Le travail méticuleux de M. Bradley-Martin sur la dynamique des marchés illégaux des espèces sauvages a fourni à de nombreux pays - dont la Chine - les données nécessaires à la clôture de ces marchés. Ses recherches ont également informé de nombreuses décisions de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, un accord mondial réglementant le commerce des produits de la faune.

Ses recherches, publiées pour la plupart par le groupe de conservation Save the Elephants, comprennent un rapport publié en 2017 indiquant que la République démocratique populaire lao est le marché de l'ivoire le plus dynamique au monde, ainsi qu'une étude de 2016 expliquant comment la demande en ivoire au Viet Nam menaçait les éléphants en Afrique.

Rhino
Bradley-Martin a consacré sa vie à la conduite d'enquêtes sur le commerce des produits de la faune, y compris la corne de rhinocéros. (Source : Shutterstock)

« Esmond était à l'avant-garde de la recherche sur le commerce de la corne de rhinocéros et de l'ivoire, glanant de précieuses informations sur son commerce légal et illégal », déclare Maxwell Gomera. « Très peu d'entre eux connaissaient mieux ces questions qu'Esmond et encore moins ont poursuivi ces problèmes avec autant de dévouement et d'engagement : la lutte pour la sauvegarde des espèces sauvages a perdu l'un de ses soldats les plus engagés. »

L'écologiste Paula Kahumbu décrit M. Bradley-Martin comme "une autorité mondiale sur le trafic d'ivoire et de corne de rhinocéros", ajoutant qu'il était "en première ligne pour exposer l'ampleur des marchés de l'ivoire aux Etats-Unis, au Congo, au Nigeria, en Angola, en Chine, à Hong Kong, au Vietnam, au Laos et récemment au Myanmar."

Iain Douglas-Hamilton, fondateur de Save The Elephants, a ainsi rendu hommage à son ami et collègue de longue date : « Esmond était l'un de ces grands héros de la conservation trop méconnus. Son travail minutieux au sujet des marchés de l'ivoire et de la corne de rhinocéros se déroulait souvent dans les endroits les plus reculés et les plus dangereux du monde et son emploi du temps extrêmement chargé aurait épuisé un homme de la moitié de son âge. Il a joué un rôle clé en révélant la baisse du prix de l'ivoire en Chine avant même que le gouvernement chinois ne s'engage à fermer son marché intérieur légal, et travaillait sur d'importantes recherches sur le Myanmar juste avant sa mort. Il était mon ami depuis 45 ans et sa perte est un coup terrible à la fois personnellement et professionnellement. »