15 May 2018 Story Cities and lifestyles

Donner aux ramasseurs de déchets les moyens de garantir des villes plus propres et plus sûres

Dans la ville de Pune, dans l'ouest de l'Inde, un groupe de femmes marginalisées à initié une campagne pour garantir la propreté et le nettoyage de leur ville.

La première coopérative indépendante de ramasseuses de déchets en Inde de Pune pourrait être considérée comme une "armée de nettoyage" entièrement féminine. Grâce à une entente avec le conseil municipal de Pune, plus de 3 000 travailleuses fournissent des services de collecte de déchets à domicile à plus de 600 000 foyers de la ville et assurent le recyclage de plus de 50 000 tonnes de déchets par an.

Les femmes trient les déchets ramassés en deux catégories : recyclables - papier, plastiques, métaux et verre - ou déchets humides, qui sont compostés. Connue sous le nom de «SWaCH» (collecte et manipulation des déchets solides), la coopérative a mis en oeuvre une importante opération de compostage pour transformer les déchets humides en engrais naturel précieux.

Initialement destinée à améliorer la vie des personnes tirant leurs moyens de subsistance du ramassage des déchets dans les décharges, la coopérative encourage désormais un modèle d'élimination des déchets plus durable.

Les bénéfices environnementaux ne sont pas négligeables. SWaCH affirme qu'en l'espace d'une année, le recyclage du papier a pu empêcher l'abattage de plus de 350 000 arbres et a évité la libération de plus de 130 000 tonnes d'équivalent dioxyde de carbone dans l'atmosphère.

Trier ses déchets est techniquement obligatoire à Pune, mais cela n'est pas le cas de tous les ménages. Une enquête récente a révélé que de nombreux résidents de la ville ne prennent tout simplement pas le temps de trier leurs déchets. Les efforts menés par l'initiative SWaCH n'en sont par conséquent beaucoup que plus importants. 

Plus d'1,2 million de personnes - environ un tiers de la population de Pune - vit dans les établissement informels de la ville, où les services de gestion des déchets sont minimaux. SWaCH est l'une des premières initiatives en Inde dont le but est d'étendre la collecte des déchets à domicile à ces zones défavorisées, un avantage considérable pour les résidents.

SWaCH worker
Kagad Kach Patra Kashtakari Panchayat/SWaCH

Rajani, une résidente de la région de Kothrud dans l'ouest de Pune, où les efforts menés ont porté leurs fruits, est satisfaite des changements dont elle est témoin : "Auparavant, les caniveaux étaient bouchés par toutes sortes de déchets", affirme Rajani, une femme d'une trentaine d'années . "Maintenant, tout les plastiques rejetés dans les égoûts sont ramassés, ce qui entraîne des bénéfices pour la santé de la communauté."

Suresh Jagtap, commissaire adjoint de la municipalité de Pune, a salué les efforts de collecte des déchets à domicile effectués par SWaCH : "À Pune, c'est un premier pas crucial vers un système de gestion des déchets pour assurer une collecte à domicile performante. Nous nous sommes d'abord concentrés sur les bidonvilles et avons pu éliminer l'accumulation récurente des ordures dans plus 150 emplacements différents."

Cependant, il n'a pas été facile de mener des opérations de telle ampleur. En 1993, les ramasseuses et les acheteuses de déchets itinérantes de la ville se sont regroupées pour former un syndicat reposant sur le principe d'adhésion. En 2005, elles ont créé un Partenariat public-privé formel en faveur des plus démunies du nom de SWaCH, une coopérative appartenant entièrement aux travailleuses chargée de la collecte de déchets à domicile.

Depuis, le nombre d'adhérentes a régulièrement augmenté. Aujourd'hui, 80% des membres - toutes des femmes - viennent des castes marginalisées. Chaque membre paie une cotisation annuelle à l'organisation ainsi qu'un montant équivalent pour financer leur couverture médicale. Les membres reçoivent des cartes d'identité approuvées par le conseil municipal de Pune qui leur permettent de bénéficier d'autres avantages, tels que des prêts à zéro intérêt et un soutien éducatif pour leurs enfants.

SWaCH worker
Kagad Kach Patra Kashtakari Panchayat/SWaCH

L'une des grandes forces du modèle SWaCH a été sa campagne pour faire en sorte que les ramasseuses de déchets soient reconnues comme des « travailleuses » et que la collecte des déchets soit considérée comme un travail légitime.

En Inde, les travailleurs du secteur du ramassage des déchets sont généralement considérés comme occupant le dernier échelon de la société, leur rôle étant rarement reconnu ou respecté. En outre, l'octroi de la responsabilité de la collecte des déchets à des entreprises privées menaçait les moyens de subsistance des ramasseurs de déchets dépendant des déchets recyclables (papier, métal, plastique et verre) pour gagner leur vie (en les revendant).

SWaCH a contribué à changer l'image des récupérateurs de déchets qui sont maintenant considérés comme des travailleurs municipaux indépendants. Le travail qu'ils effectuent pour récupérer, trier, décomposer et parfois nettoyer les déchets permet de transformer le matériel collecté en produits qui peuvent ensuite être revendus comme matière première aux industries manufacturières. En effet, les ramasseurs de déchets font partie intégrante de la chaîne d'approvisionnement des matériaux pour l'industrie - et sont des contributeurs clés à la productivité et aux revenus nationaux.

Pune a été parmi les premières municipalités du pays à autoriser les ramasseurs de déchets et les acheteurs itinérants de déchets à collecter des matières recyclables en approuvant leurs cartes d'identité avec photo. Ces cartes leur confèrent une certaine respectabilité et un sentiment d'identité.

Toujours dans cette idée de reconnaitre leur travail de façon officielle, le ministère du Développement urbain et le ministère de l'Eau et de l'Assainissement ont décerné un prix à SWaCH en 2016.

L'Inde est l'hôte de la Journée mondiale de l'environnement 2018. Le thème de cette année est #CombattreLaPollutionPlastique.