19 Sep 2018 Story Air

Des plaques d'immatriculation vertes peuvent encourager la transition vers des véhicules plus propres

Recharging an electric car in Finnoey, Norway. Photo by REUTERS/Alister Doyle

L'attribution de plaques d'immatriculation "vertes" à des véhicules électriques et à d'autres véhicules à faibles émissions pourrait encourager les consommateurs à acheter et à utiliser des voitures moins polluantes.

Le 9 septembre 2018, le gouvernement du Royaume-Uni a annoncé qu'il souahitait des consultations sur l'introduction d'un système de plaques d'immatriculation de couleur verte pour les véhicules à faibles émissions.

« L'ajout d'un badge d'honneur vert à ces nouveaux véhicules propres est une excellente façon de sensibiliser le public à leur popularité croissante au Royaume-Uni et serait une manière d'encourager les citoyens à réfléchir à la manière dont ils pourraient les intégrer à leur routine de trasnport », a déclaré Chris Graying, secrétaire britannique aux transports.

Des systèmes de plaques d'immatriculation écologiques sont déjà utilisés en Chine et au Canada pour les véhicules à faibles émissions afin de les distinguer des autres véhicules. Les systèmes de plaques d'immatriculation écologiques peuvent contribuer à encourager des incitations locales spécifiques pour les véhicules à faibles émissions en permettant l'accès à des bus spéciaux ou à des voies réservées, des bornes de recharge, des parkings subventionnés ou des zones à faibles émissions.

La Norvège a mis en place un système similaire selon lequel les plaques d’immatriculation sont précédées de lettres telles que EK ou EL pour indiquer qu’elles sont alimentées électriquement ou qu’elles utilisent des carburants alternatifs. Les ventes de voitures électriques et hybrides en Norvège ont dépassé celles à essence et diesel l’an dernier, consolidant la position du pays en tant que leader mondial de la réduction des émissions des véhicules.

L'un des plus grands défis à la diffusion généralisée des véhicules électriques est ce que l'on appelle la « fourchette d'anxiété », les automobilistes craignent de ne pas disposer d'une autonomie électrique suffisante pour atteindre leur destination. C’est pourquoi il est essentiel que les pays développent une infrastructure adaptée en termes de bornes de recharge. Le développement de tel réseaux de bornes de recharge peut s'avérer particulièrement difficile dans les pays très étendus.

« La pollution atmosphérique est la plus grande urgence de santé publique de notre époque. Les incitations telles que les plaques d'immatriculation vertes pour les véhicules à faibles émissions peuvent contribuer grandement à favoriser la transition vers les véhicules électriques. Et lorsque nous effectuerons cette transition, nous respirerons tous un air beaucoup plus propre », a déclaré Joyce Msuya, directrice exécutive adjointe d'ONU Environnement.

Le Royaume-Uni a accueilli le premier Sommet mondial sur les véhicules à émission zéro du 10 au 12 septembre 2018, afin de discuter du développement et de l’adoption de véhicules zéro émissions. Le sommet a réuni des ministres, des leaders de l'industrie et des représentants du secteur du monde entier pour lutter contre les émissions de carbone et trouver des moyens d'améliorer la qualité de l'air.

Quels sont les effets de la pollution de l'air sur notre santé ?

Selon l'Organisation mondiale de la santé, sept millions de personnes meurent chaque année en raison de leurexposition à un air pollué, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. Les décès et les maladies dus à la pollution de l'air sont en grande imputables à de minuscules particules aéroportées invisibles, appelées matières particulaires, qui peuvent être aussi petites qu'une molécule. Ces particules sont des amas de poison, qui contiennent du carbone noir (suie), des sulfates ou du plomb. Les plus petites particules sont les plus meurtrières: les particules d'une taille de PM2.5d'un diamètre de 2,5 microns ou moins et les PM10, d'un diamètre de 10 microns ou moins. Ces minuscules tueurs contournent les défenses du corps et se logent dans les poumons, la circulation sanguine et le cerveau.

La pollution atmosphérique n'est pas seulement meurtrière : elle contribue également à d'autres maladies, entrave le développement et cause des problèmes de santé mentale. La pollution atmosphérique a des répercussions sur la santé humaine et la croissance économique. De nombreux polluants provoquent également un réchauffement de la planète, tel que le carbone noir, produit par les moteurs diesel, la combustion des ordures ménagères et des fourneaux sales. Si nous devions réduire les émissions de ces polluants, nous pourrions ralentir le réchauffement de la planète de 0,5 ° C au cours des prochaines décennies.

Programme pour la mobilité électrique d’ONU Environnement

Le programme pour la mobilité électrique d’ONU Environnement travaille en collaboration avec les pays, en particulier les économies émergentes, pour assure la transition depuis les combustibles fossiles vers des véhicules électriques, y compris les autobus, les véhicules à deux et trois roues et les véhicules légers.

Aujourd'hui, le secteur des transports dépend presque entièrement des combustibles fossiles, mais il peut en être autrement. A titre d'exemple, des pays comme la Norvège et la Chine ont mis en place des politiques visant à soutenir l'utilisation de véhicules électriques, avec un succès mesurable. Ces pratiques doivent être étendues et reproduites dans le monde entier.

ONU Environnement s'appuie sur son réseau étendu et ses contacts nationaux pour promouvoir la mobilité électrique en mettant l'accent sur le développement de politiques de mobilité électrique nationales et infranationales, en rassemblant les parties prenantes pour élaborer des stratégies régionales et des feuilles de route, soutenir les projets pilotes et faciliter les échanges de bonnes pratiques et des solutions adoptant des technologies propres.

Respire la vie  - une campagne mondiale pour l'air pur

La campagne mondiale #RespireLaVie, dirigée par l’Organisation mondiale de la santé, ONU Environnement et la Coalition pour le climat et l'air pur, soutient une série d’initiatives pour l’air pur dans 39 villes, régions et pays, touchant plus de 80 millions de personnes.

En instituant des politiques et des programmes visant à réduire les émissions des transports et de l’énergie et à promouvoir l’utilisation de l’énergie propre, les villes sont à la pointe du changement et améliorent la vie d’un grand nombre de personnes.

Respire la vie : je conduis une voiture électrique