20 Mar 2018 Story Education & environment

De quelles manières les toitures végétalisées peuvent-elles rendre les villes plus résilientes ?

Les espaces verts urbains contribuent à encourager des modes de vie actifs et sains, améliorent la santé mentale, préviennent les maladies et offrent des lieux de socialisation. Surtout lorsque la verdure indigène est mise en avant, la résilience d'une ville peut être améliorée. La plantation d'arbres et d'arbustes indigènes dans les espaces urbains contribuer à faciliter l'adaptation des villes aux impacts du changement climatique en faisant chuter les températures, en réduisant les tempêtes et les inondations, et en servant d'excellents filtres à air.

image

La biologiste Liliana Jaramillo Pazmiño - une des six jeunes championnes de la Terre de l'année 2017 - fait pousser des arbres et des arbustes indigènes sur les toits de Quito, en Équateur. Avec pour objectif que ces coins de verdure deviennent partie intégrante de l'infrastructure de la ville.

image

"Quand on pense aux grandes villes, on imagine le plus souvent du béton. Mais les toits sont essentiellement des espaces perdus - des terrains non --utilisés", dit-elle. "Il est temps que nous commencions à convertir ces superficies en espaces plus verts afin que tout le monde puisse en profiter."

iamge

"À Quito et dans la plupart des villes, cela implique l'inclusion d'approches écologiques dans le développement urbain et la planification. Planter des arbres sur les toits nécessite de concevoir des bâtiments dotés d'une infrastructure plus solide capables de faire face à un poids supplémentaire, par exemple. Si la structure du bâtiment n'est pas adaptée, il peut être trop coûteux de modifier sa conception après sa construction."

image

"Même si nous choisissons d'incorporer des arbres ou des espaces verts au sein de la construction urbaine, ceux-ci se résument souvent à des espèces exotiques, non-indigènes à nos terres. La réintroduction d'espèces indigènes à l'intérieur de la ville est importante pour de nombreuses raisons : ils contribuent à rendre nos écosystèmes plus diversifiés et attire des oiseaux et des espèces indigènes dans nos espaces urbains.

image

"Ré-introduire des arbres et des arbustes indigènes dans les villes les protège de la disparition et renforce notre lien à la nature et à notre patrimoine. Une partie de mon projet consiste à sensibiliser les gens à la nature indigène, afin qu'ils puissent choisir des espèces indigènes locales plutôt que des espèces exotiques, que nous devenions plus proches de nos racines culturelles et que nous nous rapprochions de nos espaces verts.

image

"Au cours des processus d'urbanisation, beaucoup de nos espèces indigènes ont disparu, mais nous n'avons toujours pas de bilan de ce qui a été perdu. Agrandir mon projet et vendre à grande échelle dans l'ensemble de la ville est mon objectif, afin que les gens puissent facilement se les procurer pour agrémenter leurs toits."

image

"L'intégration de la végétation indigène au sein de nos infrastructures urbaines peut nous aider à nous adapter aux conditions climatiques changeantes, afin que nos villes soient plus résistantes à la sécheresse, aux inondations ou aux températures plus élevées. Nous pouvons tirer des enseignements des autres villes où ces pratiques sont déjà adotpées."

Le 21 mars, c'est la Journée internationale des forêts. Le thème de l'année 2018 est Forêts et villes durables.

Le prix Jeune champion de la Terre 2018 est ouvert aux candidatures jusqu'au 2 avril. Postulez dès maintenant !