22 Jun 2020 Récit Energie

Un entrepreneur espère rendre les motos électriques communes dans les rues de Thaïlande

Thai entrepreneur Soranun “Earth” Choochut, the founder ETRAN. Photo by ETRAN

À l'occasion de la Journée des micro-, petites et moyennes entreprises, qui a lieu le 27 juin, nous dressons le profil de cinq entrepreneurs qui contribuent à résoudre certains des problèmes environnementaux les plus urgents de la planète.

Bangkok dispose d'un vaste réseau de transports en commun, mais son labyrinthe de petites rues implique souvent une longue marche depuis l'arrêt de transport en commun jusqu'à destination. Dans une ville où les températures et les pluies de mousson sont extrêmes, même une petite promenade en milieu de journée n'est pas forcément idéal.

La solution pour beaucoup de personnes vivant dans la capitale thaïlandaise sont les moto-taxis traditionnels à essence. Ce mode de transport à passager unique peut transformer une marche de 20 minutes en un trajet de deux minutes.

Pour Soranun "Earth" Choochut, fondateur et PDG d'ETRAN, une startup de la mobilité durable, le déplacement pourrait tout aussi bien se faire à l'aide de véhicules électriques. C'est pourquoi ETRAN a développé deux modèles de motos électriques, l'un destiné aux passagers et l'autre à une moto de sport compact.

"Nous voulons créer une nouvelle ère de transport public qui soit durable, propre et qui puisse améliorer la qualité de vie des gens dans les villes", affirme M. Choochut.

Les plus de 20 millions de motos et de scooters qui sillonnent les rues de Thaïlande produisent plus de 18 millions de tonnes de gaz à effet de serre chaque année. Le passage à l'électricité permettrait de réduire ces émissions à "zéro", explique M. Choochut.

La moto de tourisme d'ETRAN permet non seulement un transport plus propre, mais elle contribue également à lutter contre l'inégalité entre les sexes. Il est facile pour un homme, qui porte généralement des pantalons ou des shorts, de monter à l'arrière d'un moto-taxi. Les femmes qui portent des jupes sont obligées de s'assoir en amazone, une position plus dangereuse. Sans moteur à combustion interne, l'ETRAN a pu faire glisser le siège vers l'avant et laisser un espace au milieu de son modèle PROM, ce qui permet au passager de s'asseoir face à l'avant, quelle que soit sa tenue.

L'ETRAN vise également à réduire au maximum son empreinte carbone et sa consommation de plastique.

Les efforts de Soranun Choochut ont été salués par le monde de la conception automobile et ont été récompensés à deux reprises par le prix Red Dot. Ses ambitions environnementales ont également été récompensées. Il était l'un des lauréats 2020 du défi des modes de vie à faible émission de carbone du Programme des Nations unies pour l'environnement en Asie-Pacifique.

Avec 3 000 unités vendues, l'ambition de passer à 10 000 au cours des deux prochaines années et des partenariats avec des entreprises telles que le groupe PTT et Bosch, M. Choochut veut faire du transport durable une réussite économique thaïlandaise.

"L'ETRAN peut devenir une aspiration pour d'autres et prouver que la Thaïlande peut inventer quelque chose, s'étendre dans d'autres pays et créer la passion et le mouvement parmi les entrepreneurs pour créer quelque chose de plus grand qu'eux", conclut M. Choochut.