29 May 2019 Récit Air

Le plus grand système de bus public au monde adopte des véhicules électriques

Photo by Unsplash/Azka Rayhansyah

Les passagers des transports en commun de la capitale indonésienne pourraient bientôt remarquer une addition écologique à leur trajet quotidien.

Conformément à la vision du gouverneur Anies Baswedan qui consiste à faire de Jakarta l’une des villes les plus vertes au monde, le système de transport en commun rapide par bus de Transjakarta déploie un programme expérimental de bus électriques sur certains itinéraires de la ville.

Le système de transport en commun rapide par bus de Jakarta est le plus vaste du monde : il compte près de 200 millions de passagers chaque année. Au fur et à mesure le gouvernement ajoute des lignes et des véhicules supplémentaires au réseau afin de désengorger la ville et de réduire les embouteillages notoires qui sévissent dans la capitale, le nombre d'utilisateurs continue d'augmenter.

Les phases de test des autobus ont débuté sur les routes fin avril. Transjakarta prévoit d'embarquer des passagers à mesure que les tests progressent et que les permis appropriés soient délivrés.

La transition vers des véhicules électriques est une étape logique pour lutter contre un aspect nocif plus dangereux pour les Jakartans que le trafic : la pollution atmosphérique. L'augmentation du nombre de véhicules, de centrales au charbon et de terrains brûlés à des fins agricoles a entraîné une baisse constante de la qualité de l'air en ville. Les mauvais jours, Jakarta peut se retrouver en tête de liste des villes les plus polluées du monde.

« Nous considérons que le passage aux véhicules électriques est un moyen crucial de lutter contre la pollution atmosphérique et de tendre vers un avenir plus vert », a déclaré Agung Wicaksono, directeur général de Transjakarta. « La phase de tests des bus électriques nous donnera une bonne idée des modifications que nous devons apporter au système afin de remplacer, à terme, la totalité du parc de véhicules publics de Jakarta par des modèles électriques. »

La transition s'opère rapidement. Les trois premiers bus de test ont été livrés par le constructeur Chinois BYD et le fabricant indonésien PT Mobil Anak Bangsa. Transjakarta avait convenu avec ces sociétés et deux autres sociétés, RAC Electric Vehicles et Danfoss, de produire des bus écologiques pour la ville en mars dernier.

ONU Environnement a travaillé en étroite collaboration avec le bureau du gouverneur et Transjakarta pour faciliter cette transition en fournissant des conseils techniques sur les spécifications des bus électriques et leur intégration dans les systèmes de transport en commun. Plus généralement en Indonésie, ONU Environnement soutient également les efforts déployés par Komite Penghapusan Bensin Bertimbel pour mettre en œuvre des normes d'émissions Euro 4, des carburants de qualité ainsi qu'une taxe sur la pollution pour les véhicules qui pourrait contribuer à réduire de manière significative les polluants atmosphériques.

Bert Fabian, responsable de programme au sein de l’unité pour la qualité de l’air et la mobilité d'ONU Environnement, souligne que l’expérience de Jakarta en matière de pollution de l’air n’était pas unique dans la région. « La pollution de l'air touche les villes d'Asie et du Pacifique et a de graves répercussions sur notre santé. La transition vers la mobilité électrique peut avoir un effet dramatique sur la réduction des polluants et rendre les villes plus saines et plus agréables à vivre. »

La pollution atmosphérique causeprès de 7 millions de décès chaque année, dont 4 millions en Asie et dans le Pacifique. La mobilité électrique est l'une des 25 solutions identifiées par la Coalition des Nations Unies pour l'environnement, le climat et la qualité de l'air comme solutions rapides pour remédier à la pollution de l'air dans la région. La mise en œuvre efficace de ces solutions pourrait sauver des millions de vies et permettre à un milliard de personnes de respirer un air sain d'ici 2030.

Apprenez-en davantage au sujet de ces solutions ainsi que sur la campagne mondiale #RespireLaVie, dirigée par l’Organisation mondiale de la santé, la Coalition des Nations Unies pour l’environnement et le climat, qui soutient un éventail d'initiatives d'assainissement de l'air couvrant 55 villes, régions et pays. millions de personnes.

 

La pollution de l'air est le thème de la Journée mondiale de l'environnement qui aura lieu le 5 juin 2019. La qualité de l'air que nous respirons dépend des choix de vie que nous faisons chaque jour. Apprenez-en davantage sur les effets de la pollution atmosphérique sur votre santé et sur les mesures prises pour assainir l'air. Que faites-vous pour réduire vos émissions et #CombattreLaPollutionDeLair ?

Le pays hôte de la Journée mondiale de l'environnement 2019 est la Chine.