12 Feb 2020 Récit Cities and lifestyles

Le forum urbain mondial souligne la nécessité d'un développement durable

Photo by Flickr

Si des villes comme Delhi, Lagos, Sao Paolo et Tokyo semblent densément peuplées aujourd'hui, pensez à leur population d'ici 2050. Les Nations unies prévoient que d'ici là, 2,5 milliards de personnes supplémentaires vivront dans les centres urbains, soit deux citadins sur trois.

Les villes sont des centres de développement culturel, scientifique et économique, mais elles peuvent aussi nous rappeler brutalement les défis environnementaux et socio-économiques auxquels nous sommes confrontés. Aujourd'hui, les villes sont responsables de quelque 70 % des émissions de gaz à effet de serre et consomment 75 % de l'énergie et des ressources mondiales. Alors que la population humaine continue de croître et que la planète est confrontée à des menaces sans précédent liées aux changements climatiques, il est indispensable de mettre en place une planification urbaine durable.

Le dixième Forum urbain mondial (FUM) (World Urban Forum (WUF)), le principal rassemblement international sur l'urbanisation durable établi par les Nations unies se concentre sur l'intersection de la culture et de l'innovation pour relever les nouveaux défis urbains.

"L'environnement est le fil conducteur qui relie la culture et l'innovation, thème du Forum urbain mondial de cette année", a déclaré Martina Otto, chef de l'unité "Villes" du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE). "Tout comme la lutte contre les changements climatiques doit faire partie des stratégies de conservation de nos bâtiments patrimoniaux, nous devons nous inspirer des traditions, qu'il s'agisse des techniques de construction traditionnelles ou de la forme urbaine pour construire les villes du futur. Grâce à l'innovation, il est possible de créer les moyens de décarboniser nos villes, de les rendre efficaces et résilientes".

Un certain nombre de membres du personnel du PNUE assistent au FUM pour présenter les travaux et les projets en cours. Le lancement de ce que l'on appelle la plus grande banque de données en temps réel au monde sur la qualité de l'air (en anglais) en est un exemple.

Un autre projet présenté était la boîte à outils pour le droit et les changements climatiques (en anglais).

Le PNUE et ONU-Habitat (en anglais) coopèrent depuis de nombreuses années dans le domaine de l'urbanisation durable, par le biais de différents projets, le dernier en date étant le Partenariat pour des villes plus vertes. La mission commune reflète la vision d'ONU-Habitat sur les villes compactes, intégrées et connectées et le travail du PNUE sur les villes en tant que force pour parvenir à une économie de décarbonisation.

Par ailleurs, le PNUE aide les villes du monde entier à lutter contre les effets des changements climatiques et à intégrer l'environnement dans leur planification urbaine à long terme, et ce dans trois domaines prioritaires : l'économie, l'adaptation fondée sur la nature et la lutte contre le climat et la pollution.

Compte tenu de l'augmentation des ressources liées au développement urbain, les villes ont un rôle primordial à jouer pour passer d'une économie de type "prendre, fabriquer, jeter" à un modèle circulaire, où les matériaux et les produits sont utilisés le plus longtemps possible et à leur valeur maximale. En utilisant leurs compétences, les villes peuvent intégrer les principes de circularité dans leurs décisions et politiques de planification.

De même, le développement urbain, et en particulier l'étalement urbain, est un facteur de perte d'habitat, qui a des conséquences sur les écosystèmes mêmes dont dépendent les citadins. Les solutions basées sur la nature, telles que les mangroves, peuvent constituer une solution rentable pour faire face aux inondations et à l'érosion côtière tout en améliorant la qualité de l'air.

Ce n'est un secret pour personne : les villes génèrent beaucoup de pollution de l'air et de l'eau et a des conséquences sur leur qualité de vie et la santé de leurs habitants. En délivrant des permis pour les activités industrielles et la construction, en créant des zones à faibles émissions, en passant à l'énergie de quartier et en améliorant les pratiques de gestion de l'eau et des eaux usées, les villes peuvent réduire la pollution qu'elles génèrent tout en améliorant la qualité de vie.

 

L'objectif de développement durable du mois de février est l'objectif 11: villes et communautés durables.